Historique

COCEF-vintage

La Chambre Officielle de Commerce d'Espagne en France se constitua à Paris en vertu de l'Ordonnance Royale du 2 octobre 1886. On peut distinguer 4 périodes dans son évolution: de sa création à la guerre civile espagnole; de 1936 à la fin des années 50; de 1960 à l'entrée de l'Espagne dans la Communauté Européenne en 1986; et de cette dernière date à nos jours.

La première période voit se constituer la structure et l'organisation fonctionnelle de la Chambre sous le long mandat de son premier Président, Antonio PARAISO (1886-1905), qui la fait enregistrer comme association assujettie à la loi de 1901. En 1923, le siège est transféré dans une des plus emblématiques artères de la capitale parisienne, l'avenue de l'Opéra, où il devait rester pendant 73 années.

Cette période vit aussi s'affirmer le rôle de la Chambre dans la défense des intérêts espagnols en France, en se faisant entendre auprès des organismes publics français pour leur communiquer le point de vue de ses membres.
A ce titre, pendant la 1ère guerre mondiale, la Chambre contribua à éviter l'application aux résidents espagnols de la contribution sur les bénéfices extraordinaires de guerre. Elle intervint également sur d'autres sujets en défense des intérêts espagnols (main d'œuvre étrangère, transports maritimes, accords de pêche, etc.).

La période suivante correspond à la guerre civile espagnole, à la deuxième guerre mondiale et à l'après-guerre. Bien évidemment, l'activité de la Chambre de Commerce se ressentit de ces conflits, en raison des restrictions apportées aux échanges commerciaux entre la France et l'Espagne pendant la guerre civile et durant l'Occupation puis à la cessation totale de ces échanges suite à la fermeture temporaire de la frontière dans les premières années de l'après-guerre.

Le Président Pablo NOLLA (1946-1948) obtint l'accord des autorités françaises pour enregistrer à nouveau la Chambre comme association en activité à partir de 1948, une fois rouverte la frontière. Sous le mandat de Eduardo MALDONADO (1954-1960), la Chambre de Commerce fut associée à l'élaboration de l'accord franco-espagnol de Sécurité Sociale du 27 juin 1957, qui facilita l'intégration des travailleurs espagnols immigrés au plan de leur protection sociale.

Une autre période s'ouvrit et un nouveau tournant fut pris dans les années 60, parallèlement à l'important développement des échanges franco-espagnols suite à la libéralisation et à l'ouverture extérieure de l'économie espagnole déterminées par le Plan de Stabilisation de 1959.

Le Président Felipe SÁEZ (1966-1971) donna une forte impulsion à l'accroissement du nombre et de la diversité professionnelle des adhérents, intensifia l'action d'appui de la Chambre aux entreprises espagnoles sur le marché français (plus grande présence dans les foires et expositions, assistance aux missions commerciales et promotion des contacts individuels avec les importateurs français, information permanente au moyen d'une Revue mensuelle aux contenu et qualité améliorés et de la diffusion périodique de circulaires), et obtint la reconnaissance par l'Administration espagnole de la qualité de collaboration que lui prêtait la Chambre.

Cette reconnaissance se matérialisa par l'octroi à la Chambre d'une nouvelle subvention annuelle destinée spécifiquement à la promotion des importations espagnoles, en sus de celle accordée pour l'équilibre de son exploitation, ainsi que par l'attribution au président, pour son intense implication personnelle dans l'action de la Chambre, de la Grand Croix de l'Ordre du Mérite Civil.

Avec un niveau de représentativité et un prestige renforcés par ces transformations, la Chambre put affronter, au cours des années suivantes, l'environnement de crise économique issu du choc pétrolier et des turbulences monétaires engendrées par la rupture du système international des changes en vigueur depuis les accords de Bretton Woods en 1944. Sa collaboration avec l'Administration publique espagnole fut institutionnalisée en 1979 par le Décret Royal du 16 mars de cette année-là, qui déterminait la mission, l'organisation et les moyens des Chambres de Commerce espagnoles à l'étranger et les plaçait sous la tutelle du Ministère de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme.

L'entrée de l'Espagne dans la Communauté Européenne marqua le début d'une nouvelle période, en dynamisant plus particulièrement les relations économiques franco-espagnoles, ce qui entraîna un regain d'expansion des activités de la Chambre.

Le mandat de Juan Antonio CREMADES (1987-1995) fut marqué par la fusion, en 1993, de la Chambre avec son homologue, la Chambre de Commerce Franco Espagnole, par l'élaboration de nouveaux statuts, par l'adoption d'une nouvelle dénomination "Chambre Officielle de Commerce d'Espagne en France" avec le sigle "COCEF", et par l'engagement de pourparlers avec les autres Chambres de Commerce espagnoles en Europe afin de constituer une fédération regroupant leurs moyens en vue d'actions communes. Cette fédération, dénommée FEDECOM, devait voir le jour en 1998 avec son siège à Bruxelles.

Au président Javier ESPAÑA (1995-2005) revint la tâche d'affronter les répercussions de la crise économique et monétaire dont pâtit l'Espagne entre 1992 et 1996, et de mettre la Chambre en mesure de les surmonter par une rigoureuse réorganisation et une modernisation de sa structure et de son fonctionnement.

L'accent fut mis sur l'intensification d'actions de communication en recourant aux moyens technologiques les plus récents (site Internet) et en multipliant les conférences, séminaires et actes évènementiels (déjeuners-débats) autour d'éminentes personnalités politiques et économiques françaises et espagnoles. Ces actions permirent à la Chambre de retrouver ses niveaux de représentativité et de prestige antérieurs.

Son successeur, Antonio ALONSO (2005-2012), poursuivit et accentua cette politique de communication visant à donner, dans le cadre de la mission traditionnelle de la Chambre, une image la plus positive possible de la réalité économique et culturelle espagnole. Il eut à faire face aux répercussions de la crise économique européenne à partir de 2010 et à adopter de sévères mesures pour préserver la pérennité même de la Chambre dans un contexte très adverse.

L'actuel président et successeur, José Miguel GARCÍA, élu en mars 2013, privilégie l'amélioration et le renouvellement des prestations par lesquelles la Chambre s'efforce de répondre aux besoins concrets des entreprises intervenantes dans les relations commerciales franco-espagnoles, conformément à la vocation traditionnelle de cette Institution. Information, assistance-conseil et assistance-accompagnement (missions commerciales) constituent les principaux axes d'intervention de la Chambre auprès des entreprises, plus particulièrement des Pme. Par ailleurs, il a multiplié les actions visant à promouvoir les opportunités de contacts inter-entreprises françaises et espagnoles, telles que le networking "Club Hispania", les petits-déjeuners-débats sur des thèmes professionnels d'entreprise, la remise annuelle de trophées COCEF (prix à l'Entreprise de l'Année, à la Personnalité de l'année), l'édition de tournois de golf, etc.

En outre, il a poursuivi l'intensification des activités de formation visant à développer la connaissance de l'espagnol professionnel par les étudiants et par les collaborateurs des entreprises françaises intéressées par les marchés hispanophones. D'une part, au moyen du système d'évaluation du niveau linguistique dénommé "test ELYTE" que la Chambre a créé et utilise depuis 17 ans, et par des cours sanctionnés par un diplôme (espagnol des affaires). D'autre part, plus récemment, au moyen des cours de perfectionnement en espagnol dispensés par la Chambre sur 4 niveaux.

Enfin, sur un autre plan, il a été créée par la Chambre une Bourse interactive d'Emplois permettant la prise de contacts entre demandeurs espagnols d'emplois et entreprises. L'autre nouveauté a été d'avoir entrepris la tenue par la COCEF de Forums d'Emploi franco-espagnols, qui offrent l'opportunité d'entrevues entre les demandeurs espagnols d'emploi et les employeurs en France –espagnoles ou françaises- en recherche de candidats pour satisfaire leurs besoins en personnel.

Aujourd'hui, comme au cours de sa longue existence de 130 années prochainement, la Chambre Officielle de Commerce d'Espagne en France fait figure d'interlocuteur incontournable dans la promotion des relations économiques entre les deux pays.